Brèves de comptoir

Concours i-LAB 2016 : Création d’entreprise innovante ….

cncours jei ilab 2016
Franck DUHAMEL
Ecrit par Franck DUHAMEL

 

Concours : ça clôture le 1er mars 2016 à 12H00 !  

Jeune (ou non) créateur d’entreprise innovante, je te rappelle que ce concours national peut te rapporter jusqu’à 450 000 € de subventions ! Mais il ne te suffira pas de gratter ou cocher des cases comme au Loto… il te faudra remplir un dossier de 25 pages ilab concours jeiminimum, avec des réflexions très avancées sur ton projet, dans tous les compartiments de celui-ci :

  • Etude de marché,
  • Chiffres prévisionnels,
  • Choix de la structure juridique,
  • Stratégie financière,
  • Approches fiscales et sociales,
  • Stratégie de protection de ton innovation,
  • Plan R&D chiffré,

Panique à bord, à moins de 10 jours de la date de dépôt du dossier concours, pour sa partie « création-développement * » …auras-tu le temps de bien le préparer ?

Avis du spécialiste… :

Non, si tu pars seulement maintenant dans ta réflexion. La matière est complexe et nécessite un travail de fond avec différents consultants spécialisés.

 « Alors, c’est cuit et je devrai attendre l’année prochaine ? »

Non plus ! Sache qu’en Région Bourgogne-Franche-Comté, il existe des dispositifs d’accompagnement te permettant :

  • De bien cogiter sur ton projet : assistance de l’incubateur régional PREMICE (aides jusqu’à 40 000 € pour financer les études diverses et variées) et/ou bien le Réseau Entreprendre pour un accompagnement soutenu également, y compris sur le terrain financier (aides financières possibles jusqu’à 90 000 €).
    On pourra y ajouter également les aides et les soutiens de l’ARDIE BOURGOGNE pour compléter le tout.
  • De décrocher des aides financières en provenance du triptyque Région-BPI-Banque classique, permettant de lever jusqu’à trois fois le capital de départ. Donc, avec les prêts d’honneur de Bourgogne Entreprendre et ta mise de départ, on peut démarrer ton projet avec 400 000 € possiblement…. Soit presque le montant de la subvention maximum du concours « Créa-Dev » en question dans cet article.

« Certes », me diras-tu…  « C’est bien…mais c’est essentiellement de la dette financière qu’il faudra rembourser… » Oui, mais regardons bien cela attentivement sous un autre angle … !

Le regard du spécialiste :

Oui, c’est de la dette essentiellement. Tu as raison. Mais c’est quasiment sans risque car quasiment sans caution… comme une subvention.

Ensuite, c’est plus rapide et plus « certain » qu’un concours. Dans la gestion de planning, il est souvent plus rapide d’engager ces fonds-là que de percevoir une hypothétique subvention. D’autant plus que, dans la vie de l’entreprise ainsi créée, des subventions pour financer des projets de recherche, il en existe plein d’autres.

Enfin, ces aides viendront diminuer, en partie, la base de calcul de ton crédit d’impôt recherche à titre provisoire et non définitivement contrairement à la perception d’une telle subvention…. En effet, sur 100 € de subvention perçue, ton crédit d’impôt Recherche diminuera définitivement de 30 € ! Donc, le « rendement net » de la subvention n’est que de 70 % et je ne parle pas d’un éventuel risque d’imposition à l’impôt société de la subvention…car les textes sont si peu clairs que les avis de traitement fiscal divergent entre le Ministère de la Recherche et les services fiscaux (quand tu as le statut fiscal de « Jeune Entreprise Innovante) !

Bon… rassuré ?!

Voilà, si tu es à la bourre pour ce concours, tu constateras aisément qu’il existe des solutions financières importantes à actionner. Mais ce n’est pas pour autant qu’il faut prendre ton temps… la mécanique de mise en œuvre du business plan jusqu’à l’encaissement des premiers fonds…il te faudra compter un bon six mois dans la stratégie financière d’intervention des organismes cités plus haut…alors, on se réveille et tu t’y colles de suite !

Je reviendrai te voir pour te parler plus en profondeur du statut de la JEI et de ma vision des choses pour optimiser le CIR… A suivre !

 

* rappel : l’autre concours, dit « « En émergence », a été supprimé en 2016, pour rejoindre le dispositif « Bourse French Tech »… toutes les infos sur le site de la BPI (http://www.bpifrance.fr/Vivez-Bpifrance/Agenda/Concours-i-LAB-2016-candidatez-avant-le-1er-mars-2016-22543)

A propos de l'auteur

Franck DUHAMEL

Franck DUHAMEL

Expert-comptable associé à CAPEC, cabinet d'expertise-comptable, conseil et audit.
Diplômé en gestion de patrimoine
Spécialisé dans l'accompagnement des entreprises innovantes

2 commentaires

  • Bonjour Franck et merci pour cet article très vrai.

    Je souhaitais insister sur un point: la mécanique à mettre en place entre CIR et ILAB. En effet, le CIR « garantit » (sauf requalifications et autres) un retour de 45 à 120% du salaire chargé (assiette normale +50% de frais, ou assiette doublée et 200% de frais pour un jeune docteur), sans qu’on ait besoin de gagner un quelconque concours. Sauf que:
    1) le CIR ne se donne qu’au printemps N+1 pour les dépenses de l’année N
    2) le CIR est très strict sur qui est inclus ou non dans les « dépenses de R&D » (Ingénieur d’achats? Responsable qualité? En tant qu’ingénieur dirigeant de boite, je peux assurer que ces deux fonctions sont dans les faits intimement liées à la R&D, car on ne va pas mettre au point un produit impossible à fabriquer de façon certifiée dans la pratique. Sauf que ça n’a pas l’air d’être le point de vue de l’administration fiscale, qui n’a retenu que les techniciens comme premier cercle autour des chercheurs purs!)
    3) les subventions, elles, peuvent comporter des versements importants dès signature du contrat (jusqu’à 70% de l’aide, donc une forte avance de trésorerie par rapport au CIR) et porter sur des dépenses non éligibles aux différents crédits d’impôt (rédaction de brevets, études de marché, frais d’incubateur notamment, et c’est pas rien quand on est une startup!)

    Enfin, pour rajouter un point sur les prêts: Ils Ne Sont Pas Affectés!!! ça change tout! On peut enfin tranquillement payer ses dépenses « inclassables »: locaux (yay!), juridique général (oui!), assurance, et…les 4 k€ de comptabilité par an que je paye moi :-) ainsi que les frais bancaires, les voyages organisés par Business France menant à des contacts n’ayant pas de prix, le site internet, les vidéos de présentation (2 éléments facilitant les levées de fonds), les frais des leveurs de fonds justement, etc. Tout ce qui ne rentrera jamais dans aucune subvention sur programme, mais qu’il faut payer maintenant, avant la levée de fonds! Personne ne regarde ce qu’on fait avec, ce qui est une vraie bouffée d’air…et avec Euribor qui est négatif et les taux réels qui sont assez bas, en plus du délai astronomique de remboursement, c’est du vrai « argent gratuit » pré-levée!

    Il devrait y avoir plus de blogs sur la technicité de la gestion de startup, et les vrais petits « trucs » ayant de la valeur, comme ceux-là :-) Merci!

    PS: je dépose mon ILAB demain matin!

    • Bonjour Joseph

      Merci pour ton com sur ce sujet stratégique pour une start-up qui est la levée de ses premiers fonds pour le lancement des ses activités de R&D … mais pas que de R&D…j’en conviens aisément. C’est vrai, le concours est plus large que le CIR…y a pas photo sur la question. Mais beaucoup de candidats et peu d’élus, même s’il existe en Région, des sessions de rattrapage, en principe, pour ceux qui ont échoué en phase finale … à condition d’avoir été justement en finale ! Alors, parfois, dans mon accompagnement des startupeurs, au regard de leur planning opérationnel et financier, je propose d’abandonner le concours sur le sujet à financer pour aller chercher du prêt BPI classique et moins aléatoire et revenir au concours pour un autre projet de développement R&D éventuellement. C’est plus simple et plus rapide mais sur des enjeux , certes, financiers différents.

      Merci sinon pour tes appréciations. Nous tâchons ici de faire de la pédagogie, donc sans trop de technique, mais avec un regard de praticien que nous sommes. D’ailleurs, le blog a été récompensé par la profession du chiffre en 2016 : yes !!

      Nous referons des articles à destinations des JEI…y a des choses à savoir pour éviter ses pièges :-)

      Amicalement et bonne chance pour ton concours !

      Franck

Ecrire un commentaire