Les ustensiles

Financement: Faut-il louer ou acheter son matériel ?

louer ou acheter son matériel entreprise
L'invité du mois

Besoin de matériel ou d’un véhicule lors de ton installation ?  Je fais quoi, un prêt ou je loue ?

Alain CLERC, Responsable des Engagements Professionnels et Particuliers au Crédit Agricole de Champagne Bourgogne nous livre son point de vue sur deux financements bancaires possibles.

Avec le financement locatif, il existe une alternative au crédit classique : le crédit-bail. C’est une solution de financement simple à 100% TTC d’un bien d’équipement neuf ou d’occasion à usage professionnel assorti d’une promesse de vente à un tarif déterminé à l’origine.

Comment ça marche le crédit-bail?

Comme pour n’importe quel achat, tu choisis le matériel, le fournisseur et tu en négocies le prix.

Oui, mais contrairement au crédit classique, ce n’est pas toi qui règle la facture (ce n’est pas chouette ça ?) : c’est ta banque ! Oui c’est ta banque par l’intermédiaire de sa filiale de crédit-bail, qui achète le bien, avance la TVA et te le loue à tarif et durée fixes.

Le crédit-bail est un engagement dit « hors bilan », c’est-à-dire que la dette de l’entreprise n’est pas comptabilisée mais seulement mentionnée dans l’annexe des comptes.

Donc tu loues tout simplement …et en toute liberté de choix.

Oui, mais avec en plus bien d’autres avantages…

  • Financement intégral 100% TTC, pas d’avance de TVA, ce qui permet de ne pas toucher à ta trésorerie, ouf ! (la TVA est avancée par le crédit bailleur, puis remboursée sur les loyers sur la durée du contrat)
  • Tout en un et sur mesure: tout est prévu, même les assurances que ce soit pour toi  (Assurance Décès Invalidité, Assurance Homme clé …) ou pour le matériel  (Assurance Auto, Perte financière, Bris de Machine …) donc fini les imprévus !
  • Contrat d’entretien intégré : des formules de location te permettent aussi d’être tranquille pour ce qui est de la maintenance, certains contrats couvrant même en option les pneumatiques !
  • Souple : plus souple qu’un crédit classique, tu peux changer de matériel, adapter la durée de financement, option d’achat, sortie anticipée,…
  • Moins d’impôts ? et si c’est possible ! : Le crédit-bail peut te permettre de bénéficier d’attraits fiscaux sous conditions. En effet, en cas de 1er loyer majoré ou encore d’option d’achat forte, il est possible d’optimiser ta fiscalité mais toujours sous conditions, alors consulte ton expert-comptable (CAPEC si possible!) pour en savoir plus et déterminer ce qui s’appliquera dans ta situation.
  • Engagement Hors bilan: les loyers du crédit-bail sont comptabilisés en charges et figurent uniquement sur les annexes : ce qui ne déséquilibre pas la présentation de ton bilan et te permet de conserver tes équilibres financiers.
  • Diversification du risque bancaire : quand tu es déjà fortement endetté? il est parfois difficile pour ta banque de t’accorder un nouveau prêt… En recourant au crédit-bail tu t’offres de nouvelles possibilités de financement que ta banque n’aurait pas pu t’accorder dans le cadre de crédit classique.

Attention je ne dis pas que le crédit-bail est « magique », tes engagements dans le temps restent les mêmes, les risques financiers attachés aussi… Mais il sera plus facile pour ta banque et pour toi d’en sortir en cas de difficultés car tu n’es pas propriétaire du bien !

achat location financement entreprise capec bistrot des créateurs

Une autre Solution ? Oui le crédit classique ! Alors comment ça marche ?

Le prêt bancaire professionnel est une solution de financement très largement utilisée. Il sert à financer différents types de besoins, corporels ou incorporels. Généralement prévu sur des durées comprises entre 2 et 7 ans, il peut être remboursé mensuellement ou trimestriellement.

Le recours au prêt professionnel peut te permettre d’obtenir un financement à 100% HT mais dans certains cas un apport personnel peut être demandé.

crédit propriétaire du bien La principale différence avec le crédit-bail : tu es propriétaire du bien !

En ce qui concerne la TVA sur le matériel que tu achètes, tu dois avancer son montant par autofinancement, puis te la faire rembourser lors de ta prochaine déclaration de TVA.  Il faudra donc bien prévoir en amont cette avance supplémentaire dans ta trésorerie.

Les taux d’intérêts pratiqués peuvent être fixes, variables, indexés ou réglementés. Ces intérêts sont calculés, au taux prévu dans le contrat et repris dans un tableau d’amortissement qui fixe précisément les choses.

A noter des formules de souplesse existe désormais : on peut moduler les échéances à la hausse ou à la baisse en cas, par exemple, de difficultés passagères ou d’imprévus !

La banque te demandera tes documents comptables, pour apprécier la solidité financière de ton entreprise et la capacité dont elle dispose pour rembourser cet emprunt.

Généralement, la banque te donnera un accord intégrant la prise d’une garantie sur le bien financé, ou encore sur le fonds de commerce. Il te sera possible de proposer une autre garantie de valeur équivalente.

Par la suite, tu seras libre de conserver le bien, ou bien de le vendre et de réaliser une plus-value sur celle-ci ! En cas de vente, attention à bien solder ton emprunt et à prévenir ta banque.

A noter : en cas de redressement judiciaire… (oui je sais c’est triste), le bien t’appartient ! Donc on ne pourra pas venir te le confisquer contrairement à un contrat de crédit-bail ou de location. C’est donc un réel avantage car tu conserves ton outil de travail !

Plus d’infos ?

besoin d'informations Si tu souhaites en savoir plus sur les modes de financement qui s’offrent à toi, n’hésite pas à contacter ton Conseiller professionnel habituel ! Ou sinon l’agence Crédit Agricole Champagne-Bourgogne la plus proche de toi se tient à ta disposition pour te renseigner.

Ce sera l’occasion de faire un point personnalisé sur ta situation !

A propos de l'auteur

L'invité du mois

L'invité du mois

Ecrire un commentaire