Les ustensiles

Comprendre ta trésorerie : ça te dit ?

outil de gestion tableau de bord
Benoît PARIS
Ecrit par Benoît PARIS

Analyser la trésorerie de l’entreprise

Tu as déjà entendu ton banquier ou ton expert-comptable te parler en termes techniques raccourcis … CAF, EBE, BFR, FRNG, … bref autant de termes liés à ta trésorerie qui ne veulent pas dire grand chose pour toi !

Je te propose de te donner quelques notions sur le sujet pour que la prochaine fois, tu puisses leur couper le souffle à ces deux-là !

Pour commencer par le commencement, prenons l’EBE !

EBE = Excédent Brut d’Exploitation, quèsaco ?

Tu vas voir c’est très simple en fait. L’EBE représente le montant de résultat que dégage ton activité et qui dégage de la trésorerie.

C’est un résultat issu de ton activité c’est-à-dire uniquement lié à ton exploitation : ici on n’intègre pas les éléments financiers (ex : intérêts d’emprunts), ni exceptionnels (ex : cession d’une immobilisation).

Résultat ; un bénéfice en général (heu oui c’est mieux… sinon c’est grave !) ; calculé avant dotations aux amortissements de ton matériel, avant d’avoir intégré des éventuelles provisions sur tes créances clients ou autres : c’est un flux de trésorerie !

 En somme l’EBE c’est le CASH dégagé par ton activité PURE exclusivement !

 

CAF = Capacité d’Autofinancement

La CAF va dans la continuité de l’EBE. C’est également un flux de trésorerie, qui intègre cette fois-ci les éléments exceptionnels et financiers contrairement à l’EBE.

La CAF c’est donc le cash dégagé par ton activité en intégrant tous les éléments qui gravitent autour d’elle. 

Pour ton banquier ces deux éléments sont prépondérants car ils lui permettent de calculer la capacité de l’entreprise à rembourser une dette bancaire (ou d’une autre nature).

En gros, si tu as un projet d’investissement à financer, la banque te suivra si elle sait que les capacités actuelles de l’entreprise lui permettent de rembourser le prêt, ou bien si les capacités futures générées par l’investissement le permettront !

C’est d’ailleurs souvent pour cela que ta banque, pour des investissements conséquents, te demande de faire un prévisionnel d’activité pour mesurer ces éléments et la rassurer dans sa prise de décision !

compta en ligne

BFR = Besoin en Fonds de Roulement

Le BFR, bien que cette notion ait l’air abstraite, c’est au final sûrement celle qui tu appréhendes le mieux.

En effet, le BFR c’est en quelque sorte la trésorerie d’avance que tu dois détenir de manière à couvrir le délai de paiement de tes clients net de celui de tes fournisseurs.

Le BFR existe tout simplement car il est rare (voire inexistant) que 100% des créances et des dettes soient payées comptant ! En conséquence, tu dois donc prévoir ce fond de roulement pour pouvoir fonctionner financièrement et ne pas te retrouver dans une impasse de trésorerie.

Le BFR n’est pas toujours évident à calculer, il ne faut pas hésiter à le gonfler dans ton prévisionnel de trésorerie, car un BFR sous-estimé pourra vite te mettre dans le rouge au niveau bancaire… Et là, c’est le drame, car il est souvent compliqué pour une banque de remettre des fonds dans ton projet financé quelques mois auparavant… Mon conseil sur ce sujet : fais-toi aider par ton conseil préféré !

FRNG = Fonds de Roulement Net Global

Le FRNG va traduire tout simplement ce que je viens de t’expliquer sur le BFR !

Il s’agit de tes ressources à long terme nettes !

FRNG = Ressources permanentes – Actifs immobilisés

Le FRNG doit être positif, cela signifie que tu as suffisamment de ressources à long terme (capitaux propres et emprunts) pour te permettre de financer ton outil de travail (immobilisations)

L’excédent positif te permettant d’assurer le financement de tes dépenses courantes d’exploitation, il s’agit du FRNG ! (tu fais le lien avec le BFR ?)

Voilà, tu as tous les éléments sur les principales notions financières que tu dois comprendre et maîtriser dans ton activité, elles sont essentielles !

Ne va pas t’imaginer que ces notions ont été inventées que pour faire plaisir aux experts-comptables ou aux banques, mais tout simplement parce qu’elles traduisent de manière précise les capacités de ton entreprise et ses besoins à court et long terme !

Si jamais tu as mis le doigt sur une passion pour ce sujet, ou bien si au contraire tu as détecté une aversion… n’hésite pas à m’appeler ou à contacter CAPEC, je t’expliquerai cela avec des graphiques, des images … et tu verras tout cela coulera de sources pour toi :)

A propos de l'auteur

Benoît PARIS

Benoît PARIS

Expert-comptable à CAPEC, cabinet d'expertise-comptable, conseil et audit.
Accompagne les entrepreneurs dans leur projet de création-reprise

Ecrire un commentaire