La Suggestion du chef

Pourquoi et comment faire ton suivi de marge ?

François MALE
Ecrit par François MALE

Pour toi, créateur, la notion de marge est importante… C’est une information :

– indispensable depuis ta création avec ton prévisionnel d’activité pour obtenir tes financements ;

– qui te suivra tout au long de ton activité !

Après t’avoir rappelé brièvement ce qu’est la « marge », je t’expliquerai pourquoi et comment faire ton suivi de marge car c’est important !

  1. Qu’est-ce que la marge ?
suivi de marge création entreprise

Tu as dû entendre plusieurs personnes te parler de « marge » mais avec des termes différents : marge, marge brute, marge commerciale, marge nette, etc.

Tous ces termes ramènent au thème générique de la marge qui correspond à la rentabilité de ton cœur d’activité. Pour faire simple, cette « marge » doit te permettra de couvrir tes frais fixes (loyers, assurances, etc.) et tes charges de personnel notamment.

Il te faut définir ta propre marge, qui va découler de ton activité et de comment tu la conduis. Chacun peut calculer sa marge personnalisée, pour cela tu dois reprendre tous tes postes comptables et déterminer lesquels sont liés et varient directement en fonction de ton activité.

Prenons le cas d’un boulanger : le niveau de son activité et donc de son chiffre d’affaires va impacter les postes suivants :

– les matières premières : farines, ingrédients, …

– le transport liés à l’achat de ces matières premières

Ainsi le calcul « CA – matières premières – frais de transport » lui permettra chaque mois de savoir s’il a couvert l’ensemble des autres frais engagés qui sont toujours présents quel que soit ton niveau d’activité (ex : personnel, loyer, etc)

Sur ce premier niveau de marge on parle ici de marge brute.

Selon ton souhait de détail et de tes besoins, tu peux choisir d’aller plus loin dans ton raisonnement et d’inclure par exemple les frais de personnel qui peuvent varier avec ton activité.

Reprenons l’exemple du boulanger :
Pour produire et vendre il a besoin de main d’œuvre : boulanger, pâtissier, vendeur, … Afin d’affiner son calcul de marge, il peut déterminer une marge sur coûts directs encore appelée marge nette de production. Cette marge doit lui permettre de couvrir l’ensemble des autres frais engagés par son activité.

Si tu hésites sur les postes à retenir ou sur la méthodologie, demande à ton expert-comptable de t’aider dans ce choix.

  • L’importance de faire ton suivi de marge

Pourquoi est-ce important de faire ton suivi de marge ?

Ce suivi de marge te permet de valider périodiquement deux points essentiels de la gestion de ton activité professionnelle :

  • Est-ce que ta marge en valeur couvre l’ensemble des charges fixes pour la période concernée ?

Voir explication ci-dessus.

  • Est-ce que ton taux de marge et donc ta rentabilité est cohérente ?

J’aborde ici une nouvelle notion, celle du taux de marge. Il s’agit de ton indicateur principal de rentabilité sur ton activité opérationnelle.

« Ton taux de marge =  ta marge personnalisée en valeur / ton chiffre d’affaires »

En principe, tu as travaillé cette donnée dans le cadre de la création de ton activité et de l’élaboration de ton business plan (construction de ton coût de revient, de ta grille tarifaire, etc.)

Ton prévisionnel d’activité a été établi sur cette base : c’est donc TON CAP à suivre pour piloter ton entreprise.

Si ton taux de marge affiché est en dessous de celui que tu avais fixé dans ton business plan, cela peut signifier que tu vas avoir du mal à couvrir l’ensemble de tes autres postes de charges… Mais cela peut aussi vouloir dire que ton activité ne se déroule pas comme dans tes prévisions, qu’il faut recalculer un taux de marge « réel » et ajuster tes objectifs de chiffre d’affaires.

Le suivre régulièrement te permettra :

  • de déceler rapidement une baisse de rentabilité et de te questionner => donc prendre rapidement des mesures correctives pour « redresser la barre » ;
  • d’assurer ton année et d’agir en amont plutôt que de t’en rendre compte lors de l’analyse de ton bilan, a posteriori, et donc trop tard…

A quelle périodicité dois-tu le faire ?

Il n’y a pas de réponse unique à cette question !

A mon avis, le plus régulier et le plus rapproché possible est le mieux ! L’idéal étant tous les mois ! Mais je suis bien  d’accord ça prend du temps…  donc parfois il vaut mieux le faire moins régulièrement mais correctement J

La périodicité va aussi dépendre de ton type d’activité et également de ta disponibilité.

Par exemple, si tu dois établir un stock pour calculer ta marge … tout va dépendre de la facilité pour toi à produire cette donnée !

Si tu dois calculer toi même ton stock, peut-être qu’une analyse tous les trimestres sera déjà largement suffisant …

En revanche, si tu as une gestion informatisée et automatique de tes stocks, tu pourras te permettre de faire un suivi mensuel J

 Attention : quand je dis que cela dépend de ta disponibilité, il faut aussi mettre de la bonne volonté… tu es le moteur de ton entreprise, et même si tes journées sont déjà bien occupées, il te faut trouver du temps pour ton suivi de gestion car c’est l’une des clés de ta réussite !

Pour t’aider dans ce suivi et résoudre notamment la problématique de « temps », rappelle-toi de mon précédent article sur le tableau de bord !Contacte ton conseiller CAPEC pour qu’il te présente notre outil WAIBI : simplicité, qualité d’information et rapidité sauront te guider dans ta gestion !

A propos de l'auteur

François MALE

François MALE

François MALE, Expert-comptable à CAPEC, cabinet d'expertise-comptable et de conseils situé à Quetigny

Ecrire un commentaire