Les ustensiles

Etudiant et entrepreneur, est-ce possible ?

étudiant entrepreneur entreprise
Sarah MOREIRA
Ecrit par Sarah MOREIRA

La création d’entreprise pour l’étudiant peut sembler être un projet difficile notamment car tu n’as que peu ou pas d’expérience et de réseau …

Cependant il existe un dispositif spécial pour les étudiants !  Il est possible de demander le statut national d’étudiant entrepreneur, je t’en dis plus tout de suite.

Il s’adresse aux étudiants et aux jeunes diplômés qui sont porteurs d’un projet entrepreneurial réaliste et motivé à condition d’avoir le baccalauréat ou un titre équivalent.

Les avantages principaux pour les étudiants en cours d’études sont :

de rendre compatible études + projet en lui proposant des aménagements d’emploi du temps et autres.
de conserver ou de retrouver le statut étudiant et les avantages associés.

Les dossiers de candidature sont à déposer auprès du réseau PEPITE France,  le 1er réseau Français d’Etudiants Entrepreneurs. PEPITE te permet notamment de bénéficier d’un encadrement personnalisé, d’un accès à des ressources numériques et favorise la mise en réseau. 

Pour les autres, voici quelques clés pour se lancer !

clés pour réussir projet de création étudiant entrepreneur

Démarre ton projet assez tôt pendant tes études au plus tard lors de la dernière année

N’attends pas d’avoir terminé tes études pour lancer ton projet. Des aides financières et structures sont à ta disposition pendant tes études pour t’entourer et te conseiller afin de lancer ton entreprise pendant tes études (comme par exemple, des prêts bancaires pouvant aller jusqu’à 3 000 € selon les banques à taux zéro, sans frais de dossier et pouvant être remboursés sur une durée de 36 mois maximum). Car une fois tes études terminées, les aides seront moins évidentes à trouver.

Ta force de statut d’étudiant entrepreneur

Ton jeune âge et ta faible expérience professionnelle doivent être compensés par le sérieux avec lequel tu prépares ton projet d’entreprise. Ton professionnalisme, tes idées, ta volonté, ton énergie et ton œil neuf sont tes meilleurs atouts dans la création d’entreprise pour être crédible aux yeux des fournisseurs, concurrents ou banquiers.

Les investisseurs et/ou partenaires qui évaluent la viabilité d’une entreprise, évaluent tout autant la potentiel économique que la personnalité du porteur de projet.

Tu as la bonne idée, il te faut valider un business plan

Avoir la bonne connaissance de l’offre et de la demande d’un marché, ou encore savoir estimer le chiffre d’affaires, est essentiel pour lancer ta boite, mais l’idée de départ fera la différence !

Tu n’as pas d’idée précise d’activité à créer ? De nombreux sites te proposent de te guider dans la recherche d’idée, comme par exemple le site de Bpifrance création ou celui de TOUTE LA FRANCHISE. Tu peux aussi décider de reprendre une entreprise existante.

Avant de te lancer, tu dois penser, ordonner tes idées, c’est à dire te poser les bonnes questions à chaque étape, pour commencer à rédiger ton business-plan.

Ce document te sera utile lorsque tu présenteras ton projet à tes interlocuteurs : banquiers, investisseurs, experts-comptables, …

Le Business Plan est un document qui permet de formaliser économique et financièrement ton projet de création ou de reprise d’entreprise. Il comporte une partie descriptive de ton projet (marché visé, offre de produits ou services, équipes…) et une seconde partie chiffrée qui est l’étude de faisabilité financière.

Construis-toi un réseau

Il est essentiel que tu recueilles des conseils, des avis, que tu rencontres d’autres jeunes entrepreneurs pour échanger de ton projet et des leurs. Cela te permettra d’avoir un avis critique mais aussi que tu te compares à eux.

Les réseaux de jeunes entrepreneurs peuvent te permettre de t’aider dans tes démarches telles que construire ton business plan, rencontrer des investisseurs, trouver des parrainages avec des organismes ou personnes reconnues qui attesteront du sérieux de ton projet.

En complément des réseaux traditionnels comme les CMA (Chambres des Métiers ou de l’Artisanat) et les CCI (Chambres de Commerce et d’Industrie), des salons professionnels et des concours d’entrepreneuriat, tu peux construire ton réseau à l’aide de tes professeurs ou anciens responsables de stages en discutant avec eux de ton projet, ou sur internet avec des sites spécialisés comme : www.petitpoucet.fr ou www.retis-innovation.fr.

Les structures d’aide à la création

Profite de l’aide d’une junior entreprise, ou d’un pôle d’entrepreneuriat en consultant la base de données de l’OPPE (Observatoire des Pratiques Pédagogique en Entrepreneuriat). L’OPPE est un outil de mutualisation, de promotion et d’échanges autour des pédagogies entrepreneuriales. 

Le réseau « information jeunesse » animé par le Centre d’Information et de Documentation Jeunesse (CIDJ) offre une aide pour tes démarches, aide qui peut également être financière.

Dans le champ de la création d’entreprise, les missions locales accueillent et orientent les jeunes de moins de 26 ans porteurs d’un projet de création ou de reprise d’entreprise. Certaines assurent un accompagnement complet.

Pour les jeunes des quartiers sensibles, l’Adie et le Pôle Emploi ont lancé « créaJeunes ». Ce dispositif comprend une formation, un accompagnement par des professionnels, un suivi post-création, une immersion en entreprise et des possibilités de financement pour la création et les dépenses liées à la préparation du projet.

Les aides financières

Elles sont diverses mais souvent attribuées sous respect de certaines conditions. Je te donne quelques sites :

idée financement projet création entreprise

Bien sûr, un don, un prêt entre particuliers, le recours à une plateforme de crowdfunding  ou une participation au capital de la famille et des proches peuvent représenter une aide précieuse au démarrage d’un projet de création d’entreprise.  Selon les formules, des dispositifs fiscaux incitatifs existent.

A toi de choisir la formule qui sera la plus adaptée à la nature de ton projet et à tes besoins de financement. N’oublie pas de consulter un expert-comptable (si c’est CAPEC c’est encore mieux !) pour te conseiller dans ta stratégie financière. 

Les statuts administratifs et juridiques

Nous sommes là pour t’aider à choisir ton statut qu’il soit de type classique (SARL, SAS…),  auto-entrepreneuriat ou associatif.

N’hésite pas à venir nous rencontrer…

A propos de l'auteur

Sarah MOREIRA

Sarah MOREIRA

Conseillère d'entreprise à CAPEC, cabinet d'expertise-comptable, conseil et audit

Ecrire un commentaire