lexique createur

Petit lexique pour se comprendre

Bienvenue à toi cher visiteur dans le monde merveilleux de la création d’entreprise !
Un monde avec ses codes, et surtout son vocabulaire barbare… afin que nous puissions parler la même langue, permets-moi de t’offrir ce modeste dictionnaire de la création d’entreprise.
On commencera pour l’instant par les fondamentaux, et puis plus tard, on compliquera les choses. Et si tu ne trouves pas le mot que tu cherches, ne t’inquiète pas il ne tardera pas à arriver…

Prêt ? C’est parti !

A comme …

Amortissement :
Pour fonctionner, l’entreprise peut être amenée à acheter du matériel qui sera utilisé sur plusieurs années (on parle d’immobilisations) ; ce matériel va perdre progressivement de sa valeur, et pour constater cette perte, on va utiliser la technique de l’amortissement. Du coup, plutôt que d’avoir une grosse charge la première année dans ton résultat, on l’étale sur plusieurs années…

B comme …

Bail commercial :
C’est le contrat qui te permet de louer un local pour exercer ton activité commerciale. Il existe d’autres types de contrat, on aura l’occasion de te les présenter. Un conseil quand même : prends le temps de faire lire ton bail par un conseil spécialisé pour éviter les mauvaises surprises !

Besoin en fonds de roulement :
… en version courte BFR. Dans un langage plus simple, il s’agit de la somme d’argent dont l’entreprise a besoin pour financer son activité courante. Concrètement, si ton client te paie 30 jours après la livraison, alors que tu as payé ton fournisseur comptant, tu vas avoir besoin de trésorerie pour couvrir ces 30 jours d’attente et continuer de travailler. C’est plus clair ? On aura de toute façon l’occasion d’en reparler !

Bilan :
Un document indispensable pour connaître le patrimoine de son entreprise. D’un côté (à l’actif du bilan), on regarde ce que détient l’entreprise : immobilisations, trésorerie, créance à l’égard d’un tiers. De l’autre côté (au passif du bilan), on regarde les dettes (le prêt de la banque, les dettes des fournisseurs, les sommes dues à l’administration) et l’argent gagné par l’entreprise que l’exploitant ou les associés ont décidé de laisser dans l’entreprise.

Business Model :
Ou en version française modèle économique. Il s’agit de la manière dont l’entreprise envisage de réaliser son activité pour gagner de l’argent : quels produits, sur quels marchés, quelle politique tarifaire, avec quels partenaire, quelle stratégie commerciale envisagée, quels éléments pour se différencier des concurrents… le business model, c’est la première étape de ton projet !

Business Plan :
C’est un document sur lequel le créateur décrit son projet, et en donne une traduction chiffrée pour en montrer la viabilité. Un document indispensable pour convaincre les futurs partenaires de l’entreprise, fais-le rédiger par ton expert-comptable pour assurer le coup.

C comme …

Capacité d’autofinancement :
C’est le potentiel de l’entreprise à générer par son activité de la trésorerie pour rembourser ses emprunts, continuer à se développer… et verser des dividendes à ses associés.

CAPEC :
Ton indispensable partenaire dans ton projet de création d’entreprise ! viens faire un tour sur notre site à l’occasion, ou passe au bureau pour qu’on discute.

Capital social:
Ce sont les apports fait par les associés d’une société tout au long de sa vie ; généralement de l’argent (apport en numéraire), mais cela peut aussi être en nature (voire en industrie, mais ne compliquons pas pour le moment)

Compte de résultat :
Un autre document indispensable de l’entreprise ! Il retrace les recettes et les dépenses de l’entreprise pour une période donnée (en général un an). La différence, c’est le résultat, que l’on te souhaite bénéficiaire !

E comme …

Etude de marché :
Tout créateur qui se respecte doit connaitre son marché : quelle est l’attente des clients, quels sont les prix pratiqués, quelle est la concurrence ?

F comme …

Fonds propres :
Une ressource indispensable pour financer dans la durée l’entreprise. On retrouve la dedans les sommes versées par les associés (le capital, ça te parle ?), ainsi que les profits de l’entreprise qui sont laissés dans l’entreprise.

Frais fixes :
Il y a des dépenses qui seront toujours les mêmes, quel que soit ton volume d’activité : le loyer, les assurances, la maintenance de ton matériel, tes salariés…

Frais variables :
…et il y a des dépenses que tu n’engageras qu’en fonction de ton activité : l’achat de matières premières, les frais de carburant,…

I comme …

Immobilisations :
Il s’agit de biens qui vont être utilisés durablement par l’entreprise, qui ont souvent un coût important pour l’entreprise (et nécessite donc un financement approprié), et dont on attend qu’ils procurent des avantages économiques dans le futur. C’est évidemment le matériel (gros outillage, camion, matériel informatique), mais cela peut également être un brevet, un droit d’entrée dans une franchise,…

Impôts :
Tout le monde voit de quoi je parle… il en existe plusieurs, calculés selon différentes bases, et ne pas les payer t’expose à de sérieux ennuis. On te parlera plus en détail de chacun dans différents articles.

P comme …

Plan de trésorerie :
C’est un plan qui permet de suivre les encaissements et les décaissements futurs de l’entreprise, afin d’avoir une visibilité sur la trésorerie à venir. Idéalement, on le fait mois par mois, pour bien voir les moments où ça va serrer !

Point mort :
C’est le niveau d’activité que doit atteindre l’entreprise pour réaliser ni profit, ni perte. On couvre les charges, et puis c’est tout.

Prêt d’honneur :
Un coup de main au créateur ! C’est un prêt, généralement sans intérêt et sans garantie personnelle, consenti au créateur pour qu’il puisse augmenter son apport dans le cadre du financement de son projet d’entreprise.

S comme …

Statuts :

Il s’agit du document juridique par lequel on crée une société. Il mentionne notamment le nom des associés, son activité, l’adresse de son siège social, ainsi que toutes les règles nécessaires à son bon fonctionnement.