La Suggestion du chef Le plat de résistance

Facturer c’est bien, se faire payer c’est mieux!

facturer ses clients c'est bien mais il faut aussi penser à se faire payer
Benoît PARIS
Ecrit par Benoît PARIS

Il est aussi important de facturer ses clients que de se faire payer ! Voici quelques conseils à suivre pour t’éviter bien des problèmes

Installé depuis quelques mois, tu as réussi à développer ton business, et tu as pris le réflexe de facturer régulièrement tes clients.

C’est un point important, et je t’en félicite 🙂 !

Pourtant depuis quelques semaines, tu sens que ta trésorerie est tendue, alors que pourtant tous tes indicateurs d’activité sont dans le vert :

  • tu es en avance sur ton chiffre d’affaires prévisionnel,
  • tes marges sont maîtrisées,
  • tes frais de fonctionnement conformes à ton business plan.

Un conseil, jette un œil sur ton poste client, pour t’assurer qu’il n’y ait pas de retard de paiements dans tes factures.

Pour bien comprendre en quoi c’est stratégique, quelques chiffres fournis par la FIGEC (Fédération National de l’Information d’Entreprise, de la Gestion des Créances et de l’Enquête Civile) :

  • 56 milliards : c’est le montant total des impayés passés en perte chaque année par les entreprises françaises
  • 300 000 : le nombre d’emplois menacés du fait du non recouvrement des créances clients
  • 25% : le pourcentage d’entreprises qui se retrouvent en procédure de redressement ou de liquidation judiciaire à cause de retard ou de défaut de paiement.

C’est donc un sujet essentiel, puisqu’un client qui ne te paie pas ses factures dans les délais va t’obliger à disposer de trésorerie supplémentaire pour faire face à tes propres dettes : c’est ce que l’on appelle l’augmentation du besoin en fonds de roulement (BFR). Et cela va te pénaliser, notamment si tu dois investir pour te développer, ou augmenter ton stock pour répondre à une demande croissante.

Maintenant que tu as saisis l’importance du sujet, quelques conseils pour améliorer ce poste, et t’éviter bien des déboires.

1. Etre irréprochable dans son travail

Un client qui est pleinement satisfait de ton travail aura une tendance naturelle à te régler plus rapidement. Aussi sois toujours vigilant à bien respecter les délais sur lesquels tu t’es engagé, et à ce que le produit ou la prestation soit au niveau des attentes.

2. Ne pas avoir peur de relancer les clients qui ne paient pas leurs factures

C’est un conseil qui peut te sembler bête, mais combien de fois ai-je pu entendre des clients craindre de perdre leurs propres clients s’ils les relancent.

« Commercialement c’est pas top », « si je le relance il ne fera plus appel à moi »,…

Eh ben non, payer ses factures c’est une pratique normale dans le monde des affaires, et il faut donc savoir perdre un bon client « commercial » qui s’avèrerait être un très mauvais payeur.

Je t’invite donc, dès lors que l’échéance est passée, à décrocher ton téléphone pour comprendre les raisons du retard. Inutile de t’énerver tout de suite au téléphone, simplement être ferme. Dans la plupart des cas, cela réglera le problème. Et pour l’avenir, ton client saura que ce n’est pas avec toi qu’il pourra s’amuser à décaler les paiements ! Bien entendu, si l’appel téléphonique ne suffit pas, il faudra alors passer à la phase écrite de la procédure de relance, pouvant aller jusqu’à la mise en demeure.

3. Prendre certaines précautions

Tu dois avoir le souci constant de limiter les risques de non recouvrement, aussi pense à adopter un certain nombre de pratiques :

  • Demander un acompte à la signature : la commande de ton client va te prendre du temps, possiblement tu vas devoir acheter des matériaux. Il est donc de pratique de demander un acompte avant de commencer à travailler.
  • Vérifier la solvabilité du client : cette information n’est pas toujours évidente à obtenir, surtout pour les petites entreprises, mais jeter un coup d’œil sur Internet et trouver un peu d’info sur ton client peut t’éviter des mauvaises surprises au moment du paiement
  • Relancer son client avant l’échéance : ce n’est pas une pratique « naturelle », pourtant appeler son client quelques jours avant l’échéance permet à la fois de reprendre le contact, mesurer la satisfaction concernant ta prestation, s’assurer que ta facture a bien été reçue… et lui rappeler la date d’échéance à venir.

4. L’automatisation des procédures

L’avenir est à la digitalisation et à l’automatisation des procédures.
Tu peux donc également l’appliquer pour la gestion de ton cycle client :

Automatiser l’établissement des factures et leur diffusion : pour cela je t’invite à te doter d’un outil de facturation qui te permette de chaîner tout le process : devis -> facture -> recouvrement. Au besoin tu peux te rapprocher du cabinet d’expertise-comptable CAPEC, nous avons un outil sur mesure à te proposer.
Plus vite la facture part chez le client, plus vite tu seras réglé, donc traite cela de manière régulière.

payer factures

Permettre le paiement en ligne : ce n’est pas encore une pratique courante, surtout dans les petites entreprises, pourtant tu peux te faciliter la tâche, et celle de tes clients. Si tu as un site web, envisage donc un espace pour permettre le paiement en ligne de tes factures. L’avantage : c’est disponible n’importe quand !

5. Des grosses créances : ta banque a peut-être des solutions à te proposer

Si ton activité t’amène à avoir des créances significatives, plusieurs solutions existent pour mobiliser ses créances avant leur date d’échéance : affacturage, créance Dailly.

Dans ce cas, rapproche-toi de ton expert-comptable pour étudier l’intérêt d’une telle démarche, dont l’avantage te permet d’encaisser rapidement les sommes, et laisser à la banque le soin de gérer le recouvrement pour ton compte.

Tu l’as désormais bien compris, encaisser est tout aussi important que facturer. Je t’invite donc à te saisir du sujet.

En conclusion : « Rien ne sert de bien travailler, il faut savoir recouvrer à point ! »

A propos de l'auteur

Benoît PARIS

Benoît PARIS

Expert-comptable associé à CAPEC, cabinet d'expertise-comptable, conseil en création d'entreprise.
Accompagne les entrepreneurs dans leur projet de création-reprise.

Ecrire un commentaire