Mal aux cheveux ???

Commandement N°3 : Sois un ambitieux raisonnable et raisonné !

salaire-dirigeants 3
Amélie DESCHAUMES

Raisonnable tu seras …

Alors oui voilà, tu viens de monter ta boîte, tu te sens beau et fort, tu es dirigeant, tu es même THE BOSS !!  Alors justement calme-toi… et limite-toi !

Comme bon nombre de créateurs, tu étais salarié avant et tu travaillais peut-être dans une grande entreprise où de nombreux avantages t’étaient accordés et tu aimerais bien les reproduire maintenant : une voiture de fonction haut de gamme, des tickets-restaurant, un bureau aussi grand qu’une salle de bal, un fauteuil de ministre, du matériel informatique à la Steeve Jobs, des locaux immenses (et bien trop grands pour toi !), un ensemble de choses bien trop luxueuses en fait… Aujourd’hui, tu rêverais même d’avoir ta secrétaire de direction …

Mais réveille-toi ! « Allo !! » Tu ne peux plus vivre comme avant, tu dois être raisonnable et tu dois rester modeste le temps de faire tes preuves et de montrer que ton activité fonctionne. Et surtout ne t’inquiète pas, car selon le proverbe bien connu de François RABELAIS « Tout vient à point à qui sait attendre » !

L’un des pires dangers pour toi créateur est de t’emballer dans tes besoins de départ, d’être en totale déconnexion avec ce que ton entreprise dégage vraiment… L’idée n’est pas de te sur-endetter et de ne pas assumer tes échéances d’emprunt, bien au contraire ! Alors, il va falloir que tu trouves la juste mesure de tout ça.

Mon conseil : évite les dépenses superflues et pars à la chasse aux économies !

Et raisonné tu resteras !

prudenceA l’encontre du chef d’entreprise qui s’emballe un peu trop, il y a le chef d’entreprise prudent et précautionneux, qui gère en bon père de famille, voire même un peu trop en fait…

Il est courant que les premiers mois d’activité, tu ne te rémunères pas le temps que ton activité soit lancée, c’est quasiment une normalité en fait. Parfois, tu continues même de percevoir tes allocations Pôle Emploi, ce qui est plutôt rassurant quand tu te lances…  Cette situation de « non-rémunération » est d’ailleurs beaucoup moins rare que tu ne pourrais le croire, surtout les premiers mois suivant la création.

Mais attention, je n’ai pas dit que tu ne devais jamais te rémunérer ! Tu n’es pas bénévole à ce que je sache ? Si tu as fait le grand saut, c’est, certes, pour un changement de vie, mais c’est aussi pour en vivre, non ? Donc, l’exercice de ton activité doit te permettre de vivre et d’assumer tes besoins personnels.

Une absence prolongée de rémunération pour toi chef d’entreprise doit t’alarmer… Si ton activité ne décolle pas comme tu l’espérais, alors il faudra sûrement te faire une raison… Si jamais c’est plus « simplement » un problème de fonds de roulement mal appréhendé, alors n’hésite pas à contacter ton partenaire bancaire pour remédier à ton problème.

Mon conseil : n’oublie pas de te rémunérer !

Pour conclure : n’aie pas la folie des grandeurs mais un peu tout de même 😉

A propos de l'auteur

Amélie DESCHAUMES

Amélie DESCHAUMES

Ecrire un commentaire